Novembre/Décembre 2010 : le versant Argentière de l’Aiguille Verte (Vertical)

Dans Vertical, (n° 26 – Paru le 25/11/2010)
le dossier complet sur les petites et grandes voies du versant Argentière à l’Aiguille verte


L’Aiguille Verte (4122m) ne pouvait pas être attribuée d’une face nord anodine. Haute de mille mètres, elle fait partie de cette incroyable enfilade de faces nord : Triolet, Courtes, Droites, Verte, qu’on a pu appeler « la muraille d’Argentière ». Formidable d’aspect, elle est entrée très tôt dans l’Histoire. Ses itinéraires originaux sont toujours d’actualité, et les amateurs de goulotte ou de mixte moderne y ont trouvé des glaçons à leur goût.

Texte de Claude Gardien

Le 31 juillet 1876 La face nord de l’aiguille Verte fut gravie pour la première fois par un itinéraire audacieux et pas facile par Henry Cordier, Thomas Middlemore, John Oakley Maund, accompagnés par les guides Jakob Anderegg, Andreas Maurer et Johann Jaun. […]

Plus tard, Armand Charlet, chantre de l’aiguille Verte où il avait déjà réussi la première de l’arête du jardin et l’ouverture d’une voie dans le versant Nant Blanc guida en 1932 le docteur Marcel Couturier le long du couloir qui portera son nom. Cette voie royale, le couloir Couturier restera, la grande course de glace du massif jusqu’à l’ouverture de la face nord des Droites en 1955.

En 1975, Jean Marc Boivin, Patrick Gabarrou inaugure une nouvelle vague d’ouvertures sur ce versant, suivi par Gian-Carlo Grassi, Gianni Comini, Georges Bettembourg et Hervé Thivierge, Romain Vogler, Pascale Camison, Alain Ghersen, Sylvain Fredo, Marc Ravanel et quelques autres qui baptiseront des voies difficiles et mythiques….

En avril 2010, Sylvain Audibert, Frédéric Degoulet, Benjamin Guigonnet et Jeremy Rumebe signèrent Oh Yeah ! la dernière des voies de ce versant, une ligne aussi fine qu’inespérée, repérée après avoir répété la voie de Robert Jasper.

La Verte est emblématique. Son versant nord la sublime… et quelquesoit la voie empruntée, l’arrivée au sommet de la Verte reste l’un des plus beaux moments de toute une vie d’alpinisme.

Pour découvrir, les voies et itinéraires de la face nord de l’aiguille Verte de l’une des plus belles parois du massif du Mont-Blanc, en attendant d’y planter crampons et piolets, c’est à lire dans Vertical n° 26 de Novembre/Décembre 2010.

Vous y découvrirez aussi :

  • Un portrait sur Lorenzo Massarotto, l’homme de San Lucano
  • Un article sur Montagne du monde Antarctique, continent ultime de l’Alpinisme
  • Une rencontre avec Damien Gildea, une passion Antarctique
  • Un Portfolio, les Bohémiens de la péninsule
  • Une article « Vertical Classic », Grandes Jorasses, Hypercouloir

Et comme d’hab’, les rubriques, Edito, Grand Angle, Euronews, Chroniques et les rendez vous…

Pour en savoir beaucoup plus, n’oubliez pas d’acheter le mag ou de vous abonner... 😉


Je résiste pas… c’est un peu « perso »…mais bon…

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 24 janvier 2011 à 05:00
  2. 28 janvier 2011 à 10:44

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s